Le Café de Flore, la brasserie mythique de Saint-Germain-des-Prés

Petr Kovalenkov / Shutterstock.com

Café de Flore. On replonge dans la bohème parisienne du XXe siècle rien qu’en disant le nom de cet établissement de Saint-Germain-des-Prés  !

Établissement parmi les plus emblématiques de Paris, le Café de Flore a vu passer une foule d’intellectuels de renom et a été le coeur battant du quartier de Saint-Germain-des-Prés pendant des décennies. On part pour vous sur les traces de ce lieu mythique qui attire toujours l’oeil des passants grâce à sa jolie façade recouverte de fleurs aux couleurs vives.

Le centre de la vie germanopratine

Au début du XXe siècle, trois quartiers parisiens regroupent plus d’artistes, d’intellectuels et de personnalités que tous les autres. Il y a Montmartre qui, avec ses nombreuses cités d’artistes, attire les bohèmes parisiens depuis la fin du XIXe siècle ; il y a également Montparnasse qui attire pendant les Années folles les artistes européens de l’École de Paris et les Américains ; et puis, il y a Saint-Germain-des-Prés qui se transforme en terrain de jeu privilégié des intellectuels parisiens aux alentours de la Seconde Guerre mondiale. Et dans ce quartier de la rive gauche, le carrefour situé au pied de l’église Saint-Germain est celui qui englobe toutes les institutions les plus éminentes : d’un côté, il y a l’emblématique brasserie Lipp, de l’autre les deux voisins et concurrents de toujours, Les Deux Magots et le Café de Flore.

Le Café de Flore en 1900 © Domaine public

Le repaire des écrivains du XIXe siècle…

Ouvert depuis 1887, le Café de Flore est loin d’être le plus vieux restaurant de Paris ni même celui dont la cuisine est la plus réputée, mais c’est bien l’une des grandes institutions parisiennes. Sur ses chaises en rotin, ce sont assis quelques-uns des plus grands artistes et intellectuels parisiens du XXe siècle. Si l’on ne peut pas dresser une liste exhaustive et complète des habitués renommés du Café de Flore, on citera tout de même le couple Jean-Paul Sartre et Simon de Beauvoir, mais aussi Boris Vian, Guillaume Apollinaire, Albert Camus, le couple Louis Aragon et Élisa Triolet, Ossip Zadkine ou encore Pablo Picasso. À une époque où de nombreux appartements ne sont pas encore chauffés, la plupart de ces artistes sont des écrivains qui profitent des prix abordables du café-restaurant, de la chaleur du poêle du premier étage et d’une petite table en bois pour y installer un « bureau de substitution ».

… devenu haut-lieu touristique

Aujourd’hui, le lieu n’attire plus vraiment les artistes bohèmes, et pour cause : les prix pratiqués ne sont plus à la portée de tous. Le lieu qui a conservé son apparence d’antan et ses serveurs vêtus de noir et blanc reste pourtant l’un des plus agréables du quartier. Et puis, il se trouve toujours à deux pas de la jolie Église de Saint-Germain-des-Prés (la plus ancienne de Paris !), de la bucolique rue de Furstemberg, du Musée Eugène Delacroix ou encore des nombreuses galeries et librairies de la rue Jacob… Un petit passage derrière les portes du Café de Flore ne fait donc pas de mal !

© Petr Kovalenkov / Shutterstock.com

Café de Flore
172 boulevard Saint-Germain, 75006 Paris

 

C.R

Partager: