Le lieu bien gardé de Paris : la tranquille Cité des Fleurs

Le 17e arrondissement est loin d’être le plus fréquenté par les Parisiens. Il regorge pourtant de jolies pépites, dont la Cité des Fleurs, une ruelle bucolique à découvrir entre les Batignolles et Montmartre. On part à la découverte de ce trésor bien caché, parfait pour une balade printanière !

Située entre les rues de la Jonquière et Guy Môquet, la Cité des Fleurs (à ne pas confondre avec la Cité florale) est une enclave de tranquillité au coeur de la capitale. Protégée par une grille en fer forgé à ses deux extrémités, cette petite voie du 17e arrondissement est interdite aux voitures et n’est ouverte aux piétons que du lundi au samedi de 7h à 19h et de 7h à 13h les dimanches. Une protection qui permet à cette voie particulièrement fleurie (elle porte bien son nom !) de s’épanouir loin de l’agitation de la capitale.

View this post on Instagram

Back home #citédesfleurs #paris17 #epinettes

A post shared by Aurélia Blanc (@aureliablanc_perso) on

Ici, rien ne ressemble à ce que l’on a l’habitude de découvrir à Paris : les maisons sont toutes protégées par une clôture – dont la hauteur est uniforme et le style très sobre – et chaque demeure possède, non pas un jardinet, mais un véritable jardin, en avant de l’édifice. Au moment de la construction de cette petite voie en 1846, les propriétaires avaient d’ailleurs l’obligation de planter au moins trois arbres dans leur jardin !

Concernant les hôtels particuliers qui se cachent derrière ses grilles sobres et discrètes, ils sont tout leur opposé : tous décorés avec soin, certains sont si opulents qu’ils prennent l’apparence de véritables palais. C’est notamment le cas de nombreux édifices situés côté impair, tels que le numéro 33 ou le numéro 29, dont le style néo-renaissance n’a rien à envier aux plus beaux hôtels particuliers de la plaine Monceau :

La Cité des Fleurs est un havre de paix comme il en existe peu à Paris, à traverser en toute discrétion afin de préserver la tranquillité qui y règne depuis 150 ans !

C.R

Partager: