Les bons tuyaux de Cloclo : cap sur Essaouira

  • Pour combien de temps : Trois jours 
  • Où : au Maroc

Nouvelle année = nouvelle destination, pour des escapades toujours plus dépaysantes. Cette fois-ci, je vous propose de vous envoler vers l’Afrique du Nord, plus précisément Essaouira, une station balnéaire marocaine unique en son genre.

C’est une merveille située au bord de l’Océan Atlantique, gâtée par la nature et dont l’histoire et la culture sont extrêmement riches. Essaouira est une ville portuaire, charmante qui regorge de trésors et promet de vous envoûter.

© Dinozzzaver

  • On prend quoi ? Exit les doudounes (mais on prend un pull contre le vent et les soirées fraîches), parce qu’en ce mois de janvier, le thermomètre tourne autour des 20°C … Essaouira compte 3200 heures de soleil par an.
  • On fait quoi ?

Le MUST SEE d’Essaouira, c’est sa médina, inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO. Autrefois appelée « Mogador », elle est une superbe ville fortifiée du 18 ème siècle, avec une muraille de style Vauban (de laquelle la vue au coucher du soleil est éblouissante), l’animée place Moulay Hassan, des vieilles pierres chargées d’histoire et des jolies ruelles pleines d’échoppes colorées. La balade dans la médina d’Essaouira implique de passer par la Skala de la Kasbah, une petite rue étroite étonnante ! La Kasbah, partie la plus vétuste de la vieille ville, moins touristique, saura vous éblouir par sa beauté ancienne… En bref, la visite de la médina est une expérience sensorielle unique, au milieu d’un décor marin sublime, au son des cris des goélands, dans des effluves de jasmin et de fleur d’oranger.

La place Moulay Hassan © Jon Chico

Les échoppes multicolores d’Essaouira © Olga Kot Photo

Avec la présence du port de pêche, vous vous doutez bien qu’au menu, il y a…. Des produits de la mer ! De nombreuses baraques situées entre la place Moulay Hassan et le port vous proposent ces produits à des prix très intéressants (mais n’hésitez pas à négocier surtout !). Du poisson plus frais que frais, grillé au barbecue sous vos yeux ébahis d’appétit. Pour goûter d’autres saveurs, le tajine est évidemment une option (sur le rooftop de l’hôtel Dar L’Oussia, face à la mer, il est bien sûr au poisson…) Pour les adeptes de viandes, les petits chaussons de chez Driss, la pâtisserie la plus réputée de la ville, sont divins.

©citycrunchlyon

Le rooftop Dar L’Oussia © HotelDarloussia

Ne manquez pas le marché traditionnel du Had Draa ! Situé à environ 30kms d’Essaouira, il a lieu les dimanches. Je vous invite à vous levez tôt pour profiter pleinement de l’ambiance 100 % authentique qui y règne. Un plongeon garanti dans la culture berbère, entre le souk et ses différentes sections (dans la partie viande, âmes sensibles, s’abstenir), le marché aux bêtes et les dégustations de thé sous les tentes.

Had Draa © Lore San

Partez justement à la découverte de la culture locale, avec la musique Gnaoua (de la transe associée à d’autres styles, qui a donné naissance au Festival d’Essaouira) et dont les percussions sont une invitation à la fête et au partage. L’artisanat d’art avec le travail du bois de thuya, le cuir ou encore le cuivre est également au coeur de la vie de la cité. Pour les fans de cosmétique ou de cuisine, les coopératives féminines d’huile d’argan (dirigez vous plutôt vers  celles au label BIO et ECOCERT) sont des mines d’or si vous voulez rapporter de l’huile de QUA-LI-TE. 

Femme travaillant les amandes, fruits de l’arganier © Evp82

Quant aux alentours, misez sur Diabat, à 3 kms au sud de la ville, pour une balade à cheval sur la plage. Si vous préférez le surf, rendez-vous à Sidi Kaouki, village connu pour sa plage encore vierge, situé à une trentaine de kilomètres d’Essaouira. Et si vous ne voulez pas bouger de la ville, rassurez vous, les sports aquatiques et autres activités y sont également de la partie, sur la grande (et superbe) plage de sable jaune.

Kitesurf sur la plage d’Essaouira © Szymon Barylski

  • On dort où ?

Pour un voyage à bas coût, je vous conseille d’opter pour une auberge de jeunesse. The Chill Art Hostel, au coeur de la ville, propose des couchages entre 5 € et 15 €. Si vous voulez une expérience plus « traditionnelle », comptez de 15 € à 180 € pour une nuit en riad. Quant au plus bel hôtel de la région, c’est sans doute le Sofitel Essaouira Mogador Golf & Spa, non loin du village de Diabat. Pour profiter des deux piscines (dont une naturelle), du SPA haut de gamme et de la literie de rêve de ce 5 étoiles, il vous faudra débourser environ 140 € pour une chambre supérieure, un tarif particulièrement bas pour ce genre d’offres, qui donne envie de casser sa tirelire. 

Mais avant de dormir, n’hésitez pas à aller faire la fête sur un des rooftops de la ville ; le Taros Café, lieu emblématique d’Essaouira, baptisé du nom de ce vent qui souffle presque non stop depuis la mer, est sans doute le plus animé.

  • Bon à savoir ? La monnaie locale est le dirham : 50 dirham = 4,48 euros. 
Cloclo les bons tuyaux

© Nice Illustration

  • Comment on y va ? En avion au départ de Paris vers l’aéroport Essaouira-Mogador, à 16 kms au sud de la ville. Le prix du billet d’avion tourne autour des 100/200 €, 98 € en ce moment avec Transavia (vol direct d’environ 3h30).
    Le transfert depuis l’aéroport s’effectue en bus (6 dhs)​ ou en taxi à partager (pour environ 25 dhs). 

Partager: