Piétonnisations, pistes cyclables : les premières mesures d’Anne Hidalgo pour un Paris plus vert

Le canal Saint-martin à Paris © Antoine2K

Réélue dimanche 28 juin pour un deuxième mandat de six ans à la tête du Conseil de Paris, Anne Hidalgo a déjà commencé à mettre en place les premières mesures de son programme, résolument tourné vers l’écologie.

Forte de son alliance avec la liste écologiste de David Belliard, la Maire de Paris sortante Anne Hidalgo a remporté les municipales du 28 juin 2020 avec une confortable avance sur ses deux concurrentes, Rachida Dati (LR) et Agnès Buzyn (LREM). Désormais entourée de 37 adjoints et 3 conseillers délégués, l’édile parisienne n’a pas l’intention de perdre du temps et plusieurs mesures de son programme sont déjà bien engagées. On fait le point sur le premières mesures prises par la Maire de Paris pour une capitale plus verte.

Piétonniser les berges du canal Saint-Martin

« Une des premières mesures fortes que je prendrai, dès cet été, c’est la piétonnisation des abords du canal Saint-Martin, de Stalingrad à République » annonçait, une semaine avant le second tour des municipales, Anne Hidalgo au JDD. Et la nouvelle maire de Paris n’a pas menti, puisqu’une partie du canal est déjà interdite d’accès pour les voitures. Les aménagements ont débuté dès le 25 juin avec la création de plusieurs voies à contre-sens pour les vélos, un changement du plan de circulation aux abords du canal et la suppression des stationnements payants. Si la phase 2 de ce projet n’a pas encore été détaillée, les objectifs affichés par la Mairie du 10e arrondissement sont une diminution du trafic le long des quais de Jemmapes et de Valmy, une reprise de l’activité qui favoriserait la distanciation physique et le développement de l’usage du vélo pour réduire le trafic routier et l’engorgement des réseaux de transports en commun.

Réduire la vitesse à 30 km/h dans Paris et 50 km/h sur le périphérique

Autre mesure plusieurs fois annoncée par la maire de Paris Anne Hidalgo lors de sa campagne : la limitation d’une grande partie des voies parisiennes à 30km/h. Contrairement à la piétonnisation des berges du canal Saint-Martin, aucun calendrier n’a été annoncé, mais la mesure devrait demander beaucoup plus de temps de préparation, et pour cause : la quasi intégralité de la voirie parisienne est concernée et seuls les grands axes, tels que les Champs-Élysées, les boulevards des maréchaux et le périphérique resteraient limités à 50km/h. Cette mesure a pour but de lutter contre la pollution atmosphérique, mais également contre la pollution sonore, et d’offrir un environnement plus sécurisé aux piétons et cyclistes.

Pérenniser les « coronapistes »

Troisième mesure annoncée comme prioritaire : le maintien et la pérennisation des 50 kilomètres de pistes cyclables éphémères créées dans le cadre du déconfinement. Pour être définitivement installées à Paris, ces nouvelles pistes cyclables – qui ne sont pas grand-chose face au 1040 kilomètres de pistes cyclables déjà existants ! – devront faire l’objet d’un vote par le Conseil de Paris : la voie transformée en piste cyclable qui posera sans doute le plus de débats sera sans aucun doute la rue de Rivoli, puisque cette voie historique de Paris fait partir des « coronapistes » actuelles ET est l’un des axes les plus fréquentés de la capitale !

C.D

Partager: