Une nécropole de la Révolution découverte en plein Paris !

La Chapelle Expiatoire © Centre des monuments nationaux

A-t-on découvert une nécropole de la Révolution rassemblant les guillotinés de la place de la Concorde ? C’est ce que pense l’administrateur de la chapelle Expiatoire, qui, après une enquête de plusieurs années, a découvert des ossements à l’intérieur de l’édifice du 29 rue Pasquier, dans le 8e arrondissement.

Élevée entre 1815 et 1826, la chapelle Expiatoire a été construite à l’emplacement du cimetière de la Madeleine par le roi Louis XVIII, afin de rendre hommage à son frère Louis XVI et sa belle-soeur Marie-Antoinette, tous deux décapités sur la place de la Concorde. Grâce à une enquête rondement menée par son administrateur Aymeric Peniguet de Stouz, on peut désormais penser sans trop d’erreurs que le lieu est aussi une nécropole de la Révolution.

Une véritable enquête historique et archéologique

En 2018, après s’être plongé dans des dizaines de documents historiques, archives, courriers et autres rapports de fouilles archéologiques, Aymeric Peniguet de Stoutz a obtenu la quasi-certitude que quelque chose se cachait entre les murs étrangement édifiés de la bâtisse religieuse. Il a alors effectué, avec l’archéologue Philippe Carlier, des fouilles et est tombé sur des os et des phalanges humaines. Les recherches se poursuivant dans les murs de l’édifice, il a découvert quatre coffres en cuir dans lesquels étaient entassés des restes humains : ses restes sont probablement ceux des 500 personnes décapitées sur la place de la Concorde pendant la Terreur entre le 21 janvier 1793 et le 28 juillet 1794. Jusque-là, les historiens (et le monde entier !) pensaient que ces restes se trouvaient dans les Catacombes.

Pourquoi une telle méprise sur l’emplacement des ces plus de 500 corps ? L’erreur proviendrait d’une plaque installée au coeur des Catacombes : cette dernière stipule que les ossements qui étaient enterrés dans la fosse commune du cimetière de la Madeleine, là où est aujourd’hui bâtie la chapelle Expiatoire, ont été déplacés dans les sous-sols de Paris. Problème, l’adresse de ce « cimetière de la Madeleine » n’est pas la bonne et la date ne propose pas d’enchaînement cohérent : la plaque fait en effet remonter ce dépôt à 1844… Plus de 20 ans après la construction de la chapelle Expiatoire !

Cette découverte d’une nécropole dans et sous l’édifice serait corroborée par des écrits du roi Louis XVIII qui, en 1815, a explicitement demandé à l’architecte du bâtiment  « qu’aucune terre saturée de victimes ne soit déplacée de ce lieu pour la construction de la chapelle ». Aymeric Peniguet de Stouz a demandé à la direction régionale des affaires culturelles de lancer une campagne de fouilles complémentaire afin de prouver cette hypothèse. Cette campagne devrait être lancée dans le courant de l’année 2021. Affaire à suivre, donc !

 

C.D

Partager: