La question de la semaine : Pourquoi la Joconde est si populaire ?

© Takashi Images / Shutterstock.com

C’est la question qui nous turlupine à l’approche de l’ouverture de l’exposition célébrant les 500 ans de la mort de Léonard de Vinci au Louvre : pourquoi la Mona Lisa est l’objet d’art le plus visité au monde ? Pourquoi cette peinture est-elle si prisée ? On tente d’y répondre pour vous !

Nous croirez-vous si on vous disait que la Joconde tient en grande partie sa réputation à un fait-divers qui a eu lieu il y a un peu plus de 100 ans ? Et pourtant, c’est bel et bien le cas : avant 1911, la Mona Lisa n’était encore qu’une oeuvre de qualité parmi tant d’autres. Certes, elle en intriguait beaucoup avec son sourire et son regard énigmatiques. Certes, elle avait aussi une importance dans le monde de l’art car elle était l’une des rares oeuvres de Léonard de Vinci… mais pas au point de vouloir attendre des heures devant les portes d’un musée pour lui rendre visite au milieu de dizaines de personnes derrière une vitre.

Tout change à partir du 22 août 1911. Ce matin-là, les gardiens du Louvre découvrent avec stupeur que le tableau de Léonard de Vinci a disparu : à la place de l’oeuvre, un emplacement complètement vide. Branle-bas de combat du côté des gardiens, idem pour les inspecteurs parisiens dépêchés sur place… On a volé un tableau au Louvre, on a volé l’une des quelques oeuvres connues de Léonard de Vinci, on a volé la Mona Lisa !

Dans les jours qui suivent, la nouvelle du vol de la Joconde fait la une des journaux du monde entier. Comment a-t-on pu laisser faire cela ? Alors que l’enquête démarre sans beaucoup d’informations, le Musée du Louvre laisse, volontairement, l’emplacement du tableau vide. Cette décision fait son petit effet : nombreux sont ceux qui s’arrêtent devant cet emplacement vide, abandonné par sa Mona Lisa.

Extrait de l’édition du 23/08/1911 du journal Le Figaro, Gallica, BNF

Quand la Joconde est enfin retrouvée deux ans plus tard, le fait-divers reprend de plus belle. L’auteur du crime est un vitrier italien, Vincenzo Peruggia, qui, dit-il, a pris l’oeuvre par patriotisme. Pour lui, la Joconde a été volée par Napoléon Bonaparte à son pays (ce qui n’est pas le cas, elle a été offerte par Léonard de Vinci au roi François 1er) et devait retourner dans sa patrie d’origine.

La Joconde sera finalement restituée au Louvre, mais de nombreuses rumeurs continueront de circuler : l’oeuvre rendue au musée est un faux, un code y a été inséré, l’oeuvre originale se trouve dans les coffres-forts du Louvre… Bref, tout le monde alimente la rumeur et tout le monde veut voir cette oeuvre qui fait tant parler d’elle ! Plus de 100 ans après cette aventure, la Joconde reste, encore et toujours, l’oeuvre d’art la plus visitée au monde. 

C.R

Partager: