Les pires trucs retrouvés dans le canal Saint-Martin

2094
© Antoine2K

Qu’il s’agisse de la Seine, du canal de l’Ourcq ou du canal Saint-Martin, les cours d’eau parisiens sont un bol d’air pour pas mal de Parisiens… Et pourtant, leurs profondeurs regorgent de choses pas toujours sympathiques.

Le canal Saint-Martin est clairement l’un des lieux fétiches des Parisiens : l’été, on s’y installe pour boire un verre : le reste du temps, on aime flâner le long de ses quais et arpenter ses nombreuses boutiques. Tout ça à proximité de nombreuses choses peu ragoûtantes… cachées au fond de l’eau ! On est partis sur les traces des pires objets (et autres…) retrouvés dans ce cours d’eau au fil des décennies.

Des objets en tout genre retrouvés lors des vidanges régulières

Contrairement à la Seine, le canal Saint-Martin est régulièrement vidé pour être nettoyé. Lors de ces mises en sec – qui permettent notamment d’enlever la vase qui s’accumule au fil du temps – on y retrouve souvent des vélos, des scooters, des caddies des trottinettes, des poussettes et toutes sortes d’objets du quotidien balancés par des passants peu scrupuleux. Parmi ces objets, certains sont plus insolites que d’autres : lors des dernières mises à sec de 1993, 2001-2002 et 2016, les ouvriers ont ainsi retrouvé des cuvettes de WC, des fauteuils roulants, un pistolet ou encore un chariot élévateur servant au déplacement de palettes de manutention.

Des objets retrouvés dans le Canal Saint-Martin lors de sa dernière mise au sec © Guillaume Flament, janvier 2016

Un « engin étrange » en 1916

En 1916, c’est un objet suffisamment étonnant pour être cité dans le journal La Croix comme un « engin étrange » qu’un serrurier a retrouvé dans le canal. Il s’agissait en fait d’une bombe dite « à renversement » fait-maison et dont la date de fabrication n’a jamais pu être définie. Plusieurs obus de la Première Guerre mondiale ont également été retrouvés lors des différentes mises au sec du canal.

La Croix, 1916 © Gallica, BNF

Un cadavre sans tête, une tête sans lien avec le corps et un chat dans son panier en 1925

À la mi-février 1925, c’est un cadavre découpé en morceaux qui a été retrouvé. Sa tête par contre, n’a jamais été retrouvée. Et pourtant, les policiers de l’époque avaient fait vider entièrement le canal pour les besoins de l’enquête et y ont bel et bien retrouvé un crâne… tellement vieux qu’il n’a jamais été considéré comme pouvant appartenir au cadavre en morceaux ! Parmi les autres choses retrouvées lors de cette vidange un peu particulière, un petit chat encore dans son panier, ainsi que plusieurs chiens.

Le Petit Parisien, février 1925 © Gallica, BNF

Des objets précieux, des coffres-forts et des pièces d’or régulièrement retrouvés

Le canal Saint-Martin serait-il un dépotoir pour les voleurs en fuite ? Cela semble très probable quand on voit les nombreux objets précieux que les autorités ou les ouvriers ont retrouvé au fil des ans ! En 1925, un ostensoir en or, d’autres en argent et un bénitier avaient été retrouvés. Des années plus tard, ce sont des coffres-forts (qui ne renfermaient finalement pas grand-chose) et des pièces d’or que l’on avait découvert dans les eaux troubles du canal.

C.R