play_arrow

keyboard_arrow_right

Listeners:

Top listeners:

skip_previous play_arrow skip_next
00:00 00:00
playlist_play chevron_left
chevron_left
  • cover play_arrow

    Vivre Paris Radio Radio Vivre Paris

Culture

L’histoire de la serre tropicale du Jardin des Plantes

today26 novembre 2022

Arrière-plan

Au XVIIIe siècle, la France reçoit un plant de café. Pour le cultiver, on construit une serre chaude. C’est la naissance de l’un des endroits les plus impressionnants de la capitale : la grande serre tropicale du jardin des plantes.

Paris, 1635. Le Jardin des Plantes vient d’être inauguré. À l’époque, on l’appelle “Jardin royal des plantes médicinales”. Pendant plusieurs décennies, on y cultive des fleurs pour soigner : angélique, verveine citronnée ou encore la Cynare, la fleur de l’artichaut, le péché mignon du roi soleil. Au début du XVIIIe siècle, le médecin botaniste Antoine de Jussieu lance un immense chantier. Il fait construire la première serre chaude du jardin royal. Un espace où des plants de Coffea arabica sont cultivés. À l’époque, le café est très en vogue et après la signature d’un traité de paix, le bourgmestre d’Amsterdam en fait don à Louis XIV.

Serre des forêts tropicales humides – Jardin des Plantes © MNHN – Manuel Cohen

À la suite de voyages scientifiques, de nombreuses plantes exotiques viennent s’ajouter à la collection. En 1788, le Jardin compte déjà quatre serres. Elles sont transformées au fil du temps et c’est en 1889, l’année où est inaugurée la tour Eiffel, que la grande serre tropicale est construite. C’est l’immense bâtiment métallique que les Parisiens peuvent toujours voir, le long de la grande allée Becquerel. Ici, les plantes ne poussent pas dans des pots mais en pleine terre. Avec son ruisseau et sa grotte artificielle, les visiteurs ont l’impression de se balader dans une grande forêt tropicale. Une jungle en plein Paris.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Johanne Le Pépin (@johannelepepin)

Les guerres l’ont fortement impacté

Aujourd’hui les Parisiens peuvent toujours visiter ces serres. Depuis 1889, le bâtiment est presque inchangé, mais les plantes ne sont plus les mêmes. Pendant les deux guerres mondiales, les collections des serres ont connu d’importantes pertes, “notamment en raison des pénuries de carburant qui se traduisaient par l’arrêt du chauffage” détaille le Muséum national d’Histoire naturelle. Mais pour le plus grand bonheur des Parisiens de nouvelles plantes sont venues repeupler la collection. La serre tropicale reste l’un des lieux les plus impressionnants de la capitale. Le Jardin compte plusieurs serres : la serre des déserts et milieux arides, de Nouvelle-Calédonie et de l’histoire des plantes.


+ D’INFOS

Accès par le Jardin des Plantes
57 et 47 rue Cuvier
2, 10, 18 rue Buffon
36, 38 et 40 rue Geoffroy Saint-Hilaire
Place Valhubert
75005 Paris

Photo de une : Serre des forêts tropicales humides – Jardin des Plantes © MNHN – Manuel Cohen

C.D.

 

Écrit par: La Rédaction


Article précédent

Culture

Elenio, fleuriste le plus coloré de Paris

Cette semaine, on a rencontré Elenio. Un parcours atypique, une vie pleine de rebondissements et toujours le sourire aux lèvres. Elenio est un fleuriste pas comme les autres. Il livre ses bouquets en skateboard. Passionné d'économie, il vend des roses, des tulipes (son premier amour) et des gypsophiles depuis quinze ans. Il nous raconte son histoire. « Moi c’est Elenio. Je suis fleuriste depuis quinze ans. Je travaille à quelques […]

today25 novembre 2022


Articles similaires


0%