Paris : de nouvelles mesures pour protéger la biodiversité dans les espaces verts

Le Parc Monceau à Paris © Michael Mulkens

Alors que le confinement a permis à la biodiversité de s’épanouir dans les espaces verts, la Ville de Paris a décidé d’en profiter pour protéger encore plus certaines zones.

Une famille de renards qui pose ses valises au cimetière du Père-Lachaise, des canards qui se baladent dans les rues parisiennes… Pendant presque deux mois, la faune et la flore parisiennes ont pu s’épanouir à leur aise et reprendre leurs droits au coeur de Paris. Mieux, grâce à un confinement arrivé au début du printemps, les espaces verts – parcs, jardins et cimetières notamment – et leurs occupants se sont particulièrement bien développés. Pour protéger ses espaces sur le long terme, la Ville de Paris a décidé de mettre en place plusieurs mesures.

À l’image de ce qu’il se fait déjà au sein du Jardin naturel Pierre-Emmanuel (20e arrondissement) ou du Jardin sauvage Saint-Vincent (18e arrondissement), l’un des objectifs principaux sera de laisser libre cours à la nature. Cela se révèlera notamment par des pelouses tondues plus tardivement et une réduction de l’intervention humaine aux abords des boisements et arbustes afin de permettre aux oiseaux de s’épanouir et aux insectes pollinisateurs de trouver pollen et nectar en quantité.

Dans ce même objectif, les feuilles et branchages tombés au sol ne seront plus systématiquement ramassés, tandis que les plantes grimpantes ne seront plus toujours arrachées.
 Enfin, l’attention des jardiniers de la Ville de Paris sera portée sur la végétalisation des zones humides, notamment les mares et les noues, qui sont des micro-habitats naturels très favorables aux végétaux, insectes et oiseaux. Gardez l’oeil lors de votre prochaine balade au vert dans Paris : vous y croiserez peut-être des oiseaux encore jamais vus à Paris !

Partager: