Le lieu bien gardé : la villa Riberolle

2552
© Jean-François Gornet / Wikicommons
© Jean-François Gornet / Wikicommons

Nichée derrière le cimetière du Père-Lachaise, la villa Riberolle nous replonge dans le passé en un clin d’oeil et nous fait découvrir un Paris méconnu et inattendu. Suivez-nous pour une balade placée sous le signe du dépaysement… et du temps qui passe !

Cette ruelle en impasse qui débute au numéro 35 de la rue de Bagnolet est l’un des rares coins de la capitale à avoir conservé son aspect industriel du siècle dernierEn effet, en passant la petite grille forgée qui surplombe l’entrée de la villa, on replonge dans le Paris de nos ancêtres : des gros pavés rarement bien agencés d’où sortent des montagnes de mauvaises herbes, des ateliers d’artistes délabrés ou des bâtisses industrielles à l’apparence brinquebalante, du lierre grimpant un peu partout sur les vieux édifices

On croirait presque que cette ruelle (bel et bien habitée) est laissée à l’abandon, et c’est ce qui fait tout son charme. On vous le promet, ici, vous ne croiserez pas un chat…

Mais ce que l’on aime le plus dans cette allée toujours tranquille, ce sont ses détails – une porte en bois agrémentée d’un joli coeur en son centre, des graffitis qui semblent là depuis des années… – et la vue insolite qu’elle nous offre : en effet, si vous marchez jusqu’au fond de l’impasse et levez un peu les yeux, vous découvrirez, bien caché derrière un mur, un petit bout du cimetière du Père-Lachaise. Des tombes qui partent un peu dans tous les sens, quelques arbres par-ci par-là et une apparence des plus bucoliques… 

Un passage par la Cité Aubry voisine, moins authentique mais tout aussi charmante, et par le Jardin naturel Pierre Emmanuel, l’un des seuls jardins entièrement sauvages de la capitale, viendront parfaire cette balade dans le Paris ouvrier et industriel d’antan.

C.R

Les infos pratiques

Adresse: Villa Riberolle, 75020 Paris