Les bons tuyaux de Cloclo : Tout schuss à Saint-Gervais

295
© Clotilde Boudet
© Clotilde Boudet

Il neige à Paris, alors ça m’a donné une idée… Et si je vous emmenais à la montagne pour un petit week-end, entre ski et bien-être ? 

  • Pour quoi ? 3 jours de ski / détente
  • Où ça ? A Saint-Gervais-les-Bains

La neige, c’est bien…Sauf lorsqu’on vit à Paris, qu’elle bloque tous les transports, et qu’on n’a pas le combo cheminée-tire fesses-vin chaud. Et si on remédiait à ça ? Parce qu’il n’y a pas meilleur argument pour poser son vendredi qu’un petit séjour de ski.

© Clotilde Boudet
  • On fait quoi ?

L’idéal, c’est de prendre un train le jeudi en fin d’après-midi, pour profiter au maximum des joies de la montagne. Du coup, dès le vendredi matin, alors que nos collègues travaillent, on se retrouve sur une des 219 pistes du domaine Evasion Mont-Blanc. Face au toit de la France, dans un décor féérique de forêts de sapins enneigées, le #hatersgonnahate sera de rigueur sur vos futurs selfies.

Le Bettex © Clotilde Boudet

A midi, on s’arrête dans un des 60 restaurants qui jalonnent le domaine. Des petits chalets intimes et chaleureux à l’effervescence de La Folie Douce, il y en a pour tous les goûts. Mon conseil ? Un arrêt à La cabane à Léo (Sur la piste de la Chateluy), pour un apéro face à l’immensité blanche de la montagne, puis un déjeuner dans l’adorable chalet Sous les Freddy’s (Piste Michel Dujon Le Bettexavec un plat (délicieusement) unique, tout en simplicité : beignets de pomme de terre faits maison, charcuterie locale, plateau de fromages et salade.

Restaurant d’altitude © Clotilde Boudet
  • Bon à savoir : Du 22/12/2018 au 29/03/2019, le forfait adulte 2 jours vous coûtera 90,50 € (72,6 € pour les enfants).
  • Saint-Gervais-les-Bains possède le label Famille Plus. De quoi enchanter petits et grands.

Pour les irréductibles, à partir du 14 février et tous les jeudis de 17h45 à 19h30, la piste du Bettex s’éclaire pour vous permettre de goûter aux joies du ski nocturne. Une sensation de liberté et de connexion avec la nature qui pourrait bien vous rendre accro…

Dans le même genre, je vous propose de passer la nuit du samedi au refuge de Porcherey (pensez à prendre des boules quiès pour la nuit en dortoir, et comptez 50 € tout de même, repas non inclut). On s’y régale, par exemple, d’une fondue au coin du feu, quoi de mieux ? A l’aube, le Mont-Blanc vous salue tandis que se lève le soleil, et le silence vous enveloppe chaleureusement.

  • Si y dormir ne vous tente pas, vous pouvez simplement venir vous y ressourcer un peu (la vue est à couper le souffle), entre deux descentes de pistes.
Levé du jour au refuge de Porcherey, 1717 mètres © Clotilde Boudet

Et si vous êtes (un minimum) sportif et curieux, vous pouvez rejoindre cet adorable chalet traditionnel en raquette ou en skis de randonnée. Grâce à la peau de phoque placée sous vos skis, vous gravissez la montagne, pour ensuite mieux la dévaler.

  • Et pour le dimanche ?

Après deux jours sportifs, et avant de s’en retourner à notre routine, on prolonge le plaisir en douceur avec un passage, le matin, aux Thermes de Saint-Gervais. Un lieu qui vient d’être refait à neuf, où l’on profite des biens faits d’une eau vieille de 6 500 ans et enrichit en minéraux et oligo-éléments. Une eau aux propriétés exceptionnelles, utilisés pour ses vertus depuis 1807 et reconnue par l’Académie nationale de médecine de France.

  • Ma formule préférée ? Celle  à 119 €, pour 3 heures au sein du parcours bien-être des bains, plus un massage de 60 minutes. L’entrée seule, pour la demi-journée, vous coûtera quant à elle 39 €. Si après ça vous n’êtes pas relaxés…

    © Thermes de Saint-Gervais

Le sport, la détente, ça creuse… Alors dimanche midi, on  s’offre un déjeuner de gourmets ET gourmands. Par exemple :

  • au Bistrosérac (38/40, avenue du Mont Paccard, 74170 – Menus de 19 € à 45 €)
  • au Rond de Carotte (50 rue de la Vignette, 74170 – Menus de 30 € à 110 €)
  • à La Ferme de Cupelin (198 Route du Château, 74190 – Menus de 34 € à 59 €).

Trois adresses pour trois belles (et bonnes) tables, tenues respectivement par les chef Raphaël Le Mancq (étoilé), Arnaud Saffray – et sa compagne, Marie Mignot, sommelière – et Romain Desgranges.

On achève le week-end avec une petite balade digestive et culturelle dans le centre de Saint-Gervais-les-Bains. On commence par le parking public (oui, le parking) qui en 2017, grâce au projet 2KM3, a vu ses murs et plafonds recouverts d’oeuvres d’art contemporain réalisées par 12 artistes du monde entier. Un « musée » pas comme les autres, ouvert à tous.

Et avant de partir, ne manquez surtout pas d’entrée dans la charmante église Saint-Gervais-et-Saint-Protais, qui trône au coeur de la station. L’art contemporain s’est également invité dans cet édifice classé Monument Historique depuis 1987. Les vitraux, réalisés par le prêtre coréen Père Kim En Joong, résolument modernes, laissent passer la lumière du jour à chaque heure différemment, dévoilant au fil des heures la beauté du sublime retable en bois peint du 19 ème siècle.

La nuit au village © Clotilde Boudet
Eglise Saint-Gervais & Saint-Protais © Clotilde Boudet

 

 

  • Bon à savoir : la voute peinte de l’église de Saint-Nicolas-de-Véroce est un aussi un « must-see » (à voir absolument), mais attention, l’église est actuellement en travaux après avoir été touchée par la foudre.

 

 

Trois jours, ça peut paraître peu. Mais lorsque vous les passez à Saint-Gervais-les-Bains, entre glisse, bien-être et hédonisme, ils vous offrent des expériences culinaires, culturelles et sportives hors du commun. Vous y faites le plein d’air pur, de sensations fortes et de jolis souvenirs, pour mieux traverser la grisaille maussade d’un hiver parisien…

Cloclo les bons tuyaux
© Nice Illustration
  • On y va comment ? Le plus simple reste tout de même en train. Au départ de la Gare de Lyon, comptez au minimum 4h45 de trajet jusqu’à la Gare de Saint-Gervais-les-Bains Le Fayet (TGV jusqu’à Bellegarde, puis TER jusqu’à Saint-Gervais). Là, des navettes vous déposeront dans le village (à 800m d’altitude). Elles sont gratuites en saison.