Paris : il faut gagner 11 000 € par mois pour acheter 75 m²

1505
© V_E

Il est de plus en plus difficile pour les Parisiens d’assumer une vie financièrement correcte dans la capitale. Le prix de l’immobilier explose et seuls les foyers les plus favorisés peuvent posséder un bien à Paris.

Vivre à Paris c’est cher et ce n’est pas nouveau ! Depuis une dizaine d’années, l’immobilier ne cesse de grimper dans la capitale, rendant les profils de propriétaires de plus en plus sélectifs. D’après une étude des notaires du Grand Paris, en 2018, 86% des appartements achetés à Paris appartiennent à aux catégories socioprofessionnelles les plus favorisées (CSP+), alors qu’en 1998, 69% des propriétaires étaient des CSP+. Les foyers les plus modestes sont alors de plus en plus poussés à franchir le périphérique pour s’installer en petite voire grande couronne ou sont obligés d’emprunter sur des durées encore plus longues. « Pour acheter à Paris, il faut deux CSP+ » explique Me Thierry Delesalle, porte-parole de la Chambre des notaires du Grand Paris au Figaro Immobilier.

En 2018, seulement 5% des achats immobiliers parisiens venaient des ouvriers ou employés, alors qu’en 1998, 15% d’entre eux possédaient un bien dans la capitale. Une étude du courtier en crédit immobilier Vousfinancer montre qu’en 2018, il est nécessaire d’avoir plus de 7300€ de revenus nets par mois pour espérer avoir un appartement de 50 m² en prenant un prêt sur 20 ans, soit l’équivalent de deux salaires de cadre. En 2009, 5600€ de revenus nets par foyer suffisaient à acheter le même bien. Les courtiers constatent une augmentation de 70% des prix en dix ans.

Pour les couples avec un enfant, avoir un appartement à Paris relève d’une véritable épreuve. Aujourd’hui, pour acheter 75 m², les revenus du foyer doivent s’élever à 11 000€ par mois, soit 31% de plus qu’il y a 10 ans ; en 2009, le couple devait gagner environ 8424€ pour acheter un bien de cette taille dans la capitale.

E.B